Allo.

Bienvenue! Ici on parle surtout de bouffe, de style, de la vie à la maison... J'espère que vous vous plairez!

Mon travail : l'envers d'un article

Mon travail : l'envers d'un article

Je pense que plusieurs personnes ne savent pas exactement comment ça fonctionne, travailler sur le Web ni comment on peut gagner sa vie comme pigiste, alors j'ai pensé commencer une petite série informelle qui parle de mon quotidien.

Comme cet article se prêtait particulièrement à le faire, je voulais commencer par montrer les deux côtés : c'est-à-dire un article que vous pouvez lire tel quel, ainsi que tout ce qui se trouve autour, le cheminement de ma pensée, etc.

Voici d'abord l'article, publié récemment sur Look du jour : Rien ne va plus, Victoria's Secret ferme 20 de ses boutiques.

Screen Shot 2018-08-24 at 3.52.26 PM.png

 

Une "brève"

Ce genre d'article, ça s'appelle une brève. J'en fais un nombre donné par mois pour Look du jour et Muramur. Je ne choisis par les sujets : c'est presque toujours relié à l'actualité -nouvelles, tendances, sortie de produit, collection spéciale, etc. Ces articles sont plus courts que les habituels : idéalement, 4 paragraphes entrecoupés avec des images; par conséquent le tarif est moindre. Je dois les produire rapidement, idéalement, le jour-même, voire parfois tout de suite (mais ça se négocie). Ils sont toujours "à la demande," contrairement à mes autres articles qui suivent un calendrier précis : les articles pour Muramur sont les lundis, les recettes pour Fraichement Pressé sont les mercredis, etc.

Parfois, c'est vraiment très simple comme sujet : So-and-so a sorti une SUPER nouvelle collection et je dois extraire les grandes lignes et bien faire ressortir l'idée en français (souvent les références sont juste en anglais). Même si ça me demande moins de recherche que les articles réguliers, j'en fais toujours quand même un peu. J'essaie d'aller un peu plus loin, d'aller chercher du contexte, un peu plus d'information. Dans le cas des nouvelles plus majeures, les autres sites québécois "compétiteurs" (je n'aime pas ce mot mais bon) vont certainement aussi en parler alors j'essaie de faire que le contenu que nous publions se distingue -et ça passe habituellement par la bonification (c'est mon approche en tout cas). Tout ça doit se faire très vite, car dans ce temps-là c'est toujours un peu une course à qui publie l'article et le met sur ses réseaux sociaux en premier!

 

Le contenu financier

Probablement que peu de gens savent ça, mais avant de devenir pigiste (à temps partiel en 2010, à temps plein en 2012), j'étais rédactrice technique en entreprise. Pendant 12 ans en gros, mais au milieu de ça il y a eu une "pause" d'environ 2 ans que j'ai beaucoup apprécié et qui au final a été incroyablement formatrice pour ce que je fais maintenant. Pendant cette "pause" des manuels d'utilisation, j'ai donc travaillé pour une compagnie de communication médicale comme journaliste pharmaceutique. 5 jours par semaine, nous étions une petite équipe à produire une infolettre payante destinée aux gens de l'industrie pharma, de partout dans le monde (je ne me souviens plus des chiffres exacts, mais les lecteurs étaient dans les 100 000).

C'était une job vraiment l'fun ET vraiment exigeante. On travaillait tellement fort, souvent jusqu'à 8-9 heures le soir (pas toujours, c'était imprévisible) pour l'édition du lendemain matin et la plupart du temps le dimanche (si une nouvelle majeure était sortie après la fermeture des marchés du vendredi on devait la couvrir dans l'édition du lendemain matin, alors j'étais toujours stand-by). Je devais constamment améliorer ma game, surtout que j'étais la seule francophone de l'équipe (et que je n'ai jamais étudié en anglais), ce qui fait que je n'ai JAMAIS vraiment atteint de niveau de confort dans ce travail. Très stressant, mais permet également de s'améliorer à une vitesse folle.

J'ai appris énormément en faisant cette job, à la fois sur l'industrie pharmaceutique et par extension sur le domaine médical (je me sers ENCORE, plus d'une décennie plus tard, de ces connaissances) mais également et étrangement, sur le domaine financier.

Parce que le pharma, ce sont des gros sous. Et toutes les nouvelles financières reliées à ces compagnies, on devait les couvrir. Les périodes des quarts financiers étaient les pires : pendant 2 semaines, mon chum ne me voyait plus. On analysait toutes les données pour faire ressortir l'info recherchée par les lecteurs : chaque jour il fallait éplucher les résultats de 8 à 12 compagnies et les arranger d'une manière "fiable," juste assez répétitive pour qu'ils puissent lire en travers et comprendre mais aussi assez différente pour que ça ne semble pas être trop comme une "formule".

Avec le temps (et beaucoup d'attitude du genre "Tu peux faire mieux que ça" de la part de mes boss!) j'ai vraiment développé un 6e sens pour "scanner" un texte vraiment vite et comprendre son essence. Son "message," qui n'est pas toujours si évident quand on lit juste le titre et le 1er paragraphe.

Donc cette habileté me sert encore pour tous mes articles et particulièrement pour les brèves! Et davantage encore dans ce cas précis, puisque le "message" de l'article sur lequel je devais me baser pour écrire ma brève était : "Victoria's Secret a présenté des résultats décevants et annoncé à ses actionnaires qu'elle devra fermer des boutiques". Exactement comme mes fameux résultats financiers dans le temps.

Je me fais souvent encore dire par mes éditrices (sans vouloir me vanter) qu'elles apprécient mon efficacité et ma rigueur. Et honnêtement, ça me vient à 100 % de cette expérience-là!

 

Le contexte

Maintenant pour le public de Look du jour, l'aspect financier n'est vraiment pas primordial. Il fallait donc que je "twiste" ça pour le relier plus à la mode et que je fasse des liens.

La prémice que j'ai choisie est donc : "C'est surprenant comment ça change, il y a un temps ou Victoria's Secret était TELLEMENT populaire, mais là ils sont en difficulté financière"...

Et bien sûr ensuite j'ai essayé d'élargir un peu, de donner du contexte, donc quelque chose comme : "C'est assez représentatif de plein de détaillants en fait, à cause d'un marché en complète transformation : commerce en ligne, "fast fashion" et pression toujours à la baisse sur les prix, marchands qui proviennent de la Chine, etc."

 

Les experts

C'était beaucoup plus vrai à l'époque que maintenant, mais disons que quand j'étais journaliste pharma, ma propre opinion était totalement non-pertinente. (Maintenant sur les sites de Bell Media le style de rédaction est plus personnel un peu, alors ce n'est plus aussi "clear cut" : je parle parfois au "je", j'exprime des choses, etc.)

Mais c'est également à cette époque que j'ai appris à mettre l'accent sur la partie la plus importante de TOUS les textes : les citations des experts, que ce soit des analystes (financiers) ou autres. Leur opinion à eux, elle est toujours bienvenue!

Et c'est tout le temps là que ça se joue, que la réflexion est, qu'on peut pousser plus loin. C'est parfois (souvent) aussi là que se trouve le VRAI message du texte et plus rarement, qu'on peut être amené dans une toute autre direction.

C'est exactement ce qui s'est passé avec cette brève. Alors que Victoria's Secret ne semble pas trop s'expliquer ce qui les a menés à ces difficultés financières et que la piste du marché changeant y est quand même certainement pour quelque chose, l'analyste ouvre une nouvelle porte en disant : "Ouin, leur discours/hypothèse cache probablement la vraie raison puisqu'un de leur compétiteur direct va SUPER bien"! Je ne l'ai pas mis dans la brève (trop précis et trop financier) mais alors que Victoria's Secret a vu ses ventes décliner de 7 %, celles chez American Eagle ont plutôt augmenté de 30 % pour la même période. La différence est donc énorme dans cette industrie ou les investisseurs s'énervent pour une question de 1 %!

 

La conclusion/l'ouverture

Je me suis donc dit... Mais qu'est-ce qui fait que Victoria's Secret n'a pas été capable de s'adapter? Puis je suis allée voir leurs fils Instagram respectifs pour me trouver des images qui accompagneraient l'article. Et... j'ai été frappée. Chez Victoria's Secret, une longue suite de blondeur, de corps longilines et... de physiques innacessibles. C'est ce qui les as toujours caractérisés, notamment leur fameux spectacle avec les "Anges".

Screen Shot 2018-08-24 at 3.41.08 PM.png

 

Chez American Eagle, c'est tout le contraire : on ne cherche certainement pas "la perfection", mais plutôt la réalité. C'est beaucoup plus diversifié aussi, non? Je vais vous rappeller ici qu'AE a même arrêté de retoucher les photos de ses modèles il y a quelques années. Contrairement à VS, ils ont pris à fond le virage de la beauté accessible, qu'il y a en chaque femme... Et je les applaudis pour ça.

Screen Shot 2018-08-24 at 3.41.50 PM.png

Juste pour vous dire en conclusion quand même : Victoria's Secret a plus de 60 millions d'abonnés sur IG, tandis que American Eagle en a "seulement" 2,7 millions. Je pense donc que les consommatrices peuvent continuer d'aimer ce genre de contenu "aspirationnel" sur leurs réseaux sociaux. Mais que quand vient le temps d'acheter, elles se tournent peut-être de plus en plus vers des compagnies ou elles sentent que les modèles leur ressemblent? Victoria's Secret n'a jamais voulu déroger de son image "parfaite". Mais je pense que de plus en plus, elle va s'en mordre les doigts et "manquer le bateau" là-dessus. C'est mon opinion de pas-experte-pantoute mais bonne observatrice quand même!

Qu'en pensez-vous?

 

 

P.S. Pourquoi alors est-ce que j'ai quitté cet emploi, vous demandez-vous? C'était une expérience fort appréciable et ça m'a permis de comprendre une chose fondamentale sur moi-même : ce type de rythme de travail, avec de courtes tâches très focusées combinées à des pauses et un horaire qui n'était jamais fixe (que je n'allais jamais retrouver dans un bureau), c'était EXACTEMENT ce qui me convenait. Par contre, tout ce stress et ce sentiment de me sentir "jamais assez bonne," c'est devenu difficile sur le moral, à la longue. Et quand je suis revenue de mon premier congé de maternité, j'ai tout de suite réalisé que ça ne fonctionnait plus : un bébé à aller chercher à la garderie au plus tard à 18:00, ce n'était juste pas compatible avec une "breaking news" qu'il fallait traiter LE PLUS VITE POSSIBLE parce que les réviseurs + les éditeurs + les gens qui s'occupaient de la publication attendaient après moi...

Banc d'essai : les shampoings en barre

Banc d'essai : les shampoings en barre

La trame sonore (moment d'une vie) : août 2018

La trame sonore (moment d'une vie) : août 2018

0