Allo.

Bienvenue! Ici on parle surtout de bouffe, de style, de la vie à la maison... J'espère que vous vous plairez!

Les podcasts que j'aime d'amour

Les podcasts que j'aime d'amour

J'ai commencé à écouter des podcasts il y a environ 2 ans. Jusque là, je passais beaucoup de temps à peaufiner/mettre à jour/refaire mes playlists de course... Et pourtant la musique ne me satisfaisait jamais vraiment. Il y avait bien quelques moments de grâce lorsqu'une super chanson, ma foulée, mon état d'esprit, la topographie et la météo concordaient tous en même temps... Mais ces moments étaient plutôt rares. Ce qui arrivait surtout c'est que je me tannais d'écouter toujours la même chose, jour après jour.

Les podcasts ont vraiment tout changé. Maintenant, j'ai vraiment hâte d'aller courir pour avoir mon petit moment avec ces séries. J'en écoute aussi pendant mes entrainements à la maison et même parfois durant mes marches lorsque les enfants ne sont pas là. Je suis accro. C'est comme si j'avais redécouvert le plaisir de courir. Je m'enmerde beaucoup moins qu'avant durant mes courses et le temps passe beaucoup plus vite. J'apprends, je suis engagée, je suis intéressée par plein de différentes histoires. J'ai hâte de savoir ce qui va se passer. Je suis triste quand c'est fini, trop contente quand je vois qu'un nouvel épisode sort, etc.

Je trouve le phénomène très intéressant d'ailleurs... Dans cette ère de l'image, des réseaux sociaux et du numérique, ou tout le monde ou presque peut réaliser des productions assez professionnelles sur You Tube, la popularité des podcasts, ce retour dans un sens aux "bon vieux temps de la radio", sans image, est à la fois contradictoire et compréhensible. Parce qu'au bout du compte, ce qui est important, ce sont uniquement deux choses : le contenu et la personnalité des gens. Le "storytelling" qui nous rejoint ou pas, bref.

Voici ceux que j'ai toujours en rotation dans mon téléphone. Oui, la plupart sont en anglais, malheureusement, parce qu'il s'agit encore d'un genre de média très anglo-saxon. Je fais quand même beaucoup d'efforts pour chercher de bonnes options en français aussi et à mesure que l'offre s'ajuste, je vais faire de même!

 

Serial

Bon, celle-là spécifiquement ça fait longtemps que je ne l'écoute plus en fait, parce que c'est la série que j'ai écouté en premier et que je l'ai finie. C'est celle qui m'a vendu au genre, à la vie, à la mort. J'en parlais dans mon récent article sur Canal Vie, mais si vous avez besoin d'être convaincus, commencez par ici! Ce podcast qui n'était vraiment pas supposé d'être aussi populaire est l'équivalent d'un livre qu'on n'est absolument pas capable de mettre de côté.

 

Pardon my French

Ce podcast est en anglais, mais... c'est probablement le plus accessible aux francophones. C'est la blogueuse Garance Doré qui est derrière. J'aime beaucoup Garance! C'est une femme de mon âge, originaire d'une famille modeste d'immigrants en Corse, qui a fait un chemin incroyable. Elle vit maintenant aux États-Unis et elle est sans aucun doute considérée comme l'une des plus grandes "stylemakers" dans le monde, mais elle est conservé un côté très authentique, rafraichissant et accessible. Le fait qu'elle soit Française apporte un côté vraiment différent et décalé par rapport à la culture américaine aussi -c'est loin d'être inintéressant.

Ce podcast est donc celui d'une Française qui invite souvent des Français... Mais en se parlant en anglais. Garance se débrouille pas si mal en anglais, mais il y a quand même des petits moments irritants à chaque épisode, à cause de problèmes de traduction, d'incompréhensions, de sa prononciation ou de son incapacité à bien exprimer/articuler ce qu'elle veut dire dans sa langue seconde. Parfois je lui crie le bon mot à travers mes écouteurs, haha! Mais si vous êtes capables de passer par-dessus (ce n'est quand même pas sa faute non plus!), ce podcast deviendra une force très positive dans votre vie, c'est promis.

Au départ, les thèmes généraux sont l'inspiration, la créativité et le bien-être. Sa force, c'est de merveilleusement choisir ses invités, qui proviennent de sphères très différentes (des chefs, des célébrités qui ont quelque chose à dire, des couturiers, des photographes, des artisans, des professionnels de la santé, etc.), mais qui ont tous le point commun d'être incroyablement inspirants et d'avoir des parcours atypiques.

Par exemple, saviez-vous que Christian Louboutin était un rebelle décrocheur qui a eu sa chance à 18 ans après avoir appelé à la maison de couture Dior (au téléphone là!) et carrément demandé de parler au directeur pour lui présenter les croquis qu'il faisait de ses chaussures de rêve?

Je ne sais pas combien de personnes j'ai commencé à suivre à cause d'elle, ni combien d'endroits j'ai découvert. Comme ce café fantastique à New York, après qu'elle ait invité les architectes Roman & Williams.

À part ces entretiens, il y a aussi une version plus courte, qui s'appelle PMF (Pocket Pardon My French) durant laquelle Garance et son équipe de collaborateurs discutent de différents sujets de la vie. J'aime les deux formules autant l'une que l'autre. Ce podcast est un gros, gros plus dans ma vie de fille qui réfléchit beaucoup sur ses questions et a toujours besoin de renouveller son expression créative.

Bonus : si l'anglais est trop difficile, Garance (dont le blogue est bilingue) écrit aussi en français sur chaque épisode, dans la section Histoires.

 

Transfert

Un podcast en français! Et définitivement l'un de mes préférés. Mon seul commentaire négatif : il n'y en a que 2 par mois, ce qui n'est pas assez. À part une narratrice qui présente brièvement chaque épisode, c'est une personne qui y raconte son histoire insolite ou encore simplement une anecdote particulière. Sans filtre, sans interruptions, de façon complètement intimiste. C'est parfois drôle, déroutant, souvent grinçant (les gens ne se donnent pas nécessairement le beau rôle, au contraire!), toujours émouvant, fréquemment lourd et difficile.

Les sujets sont incroyablement divers : un jeune homme qui espionne ses voisins blogueurs jusqu'à l'obsession, un couple marié qui raconte leur parcours polyamoureux, des enfants ou adolescents abusés, une femme qui découvre que son voisin et gardien de chat depuis des années a commis un crime atroce, des histoires de famille pas possible, un moine cloitré qui tombe amoureux d'une journaliste venue l'interviewer, une jeune femme adoptée en Corée alors qu'elle était bébé qui découvre à 25 ans qu'elle a une jumelle identique, le cheminement d'un couple alors que le mari entreprend un processus de changement de genre, des gens trompés, etc. Quand je l'ai découvert, je me suis complètement immergé dans cet univers pendant des jours, remontant le fil du temps pour tout écouter, tout absorber. C'est toujours, toujours sensible et incroyablement bien fait.

 

99 Percent Invisible

Il s'agit d'un podcast, dont le thème, est, en gros, le design. Le titre, c'est pour ceci - répondre aux questions derrière les choses que la plupart des gens ne voient pas. Avec la prémice bien sûr que ce 1 % auquel on ne s'arrête pas pour penser façonne en fait le monde dans lequel nous vivons, de manière très importante. Juste pour vous dire : le design, c'est comme la bouffe, ça touche à la vie elle-même. Ça peut vouloir dire TOUT. C'est juste qu'ils prennent l'angle de se demander d'ou ça vient ou pourquoi c'est comme ça.

C'est une grosse production originaire d'Oakland, en Californie, avec une équipe complète de reporters qui trouvent des sujets sérieusement tous incroyables. Et bien sûr que c'est américain, mais contrairement à beaucoup de choses qui viennent de là, ce n'est pas du tout américano-centriste : il y a des sujets qui proviennent de partout dans le monde et ils n'hésitent pas à remettre en question ce que beaucoup de gens considèrent pourtant comme de l'hérésie : le fait que leur monnaie est très laide et peu fonctionnelle par exemple, ou que le système impérial, on va se le dire, n'a aucun sens. Ça, c'est dû en grande partie au fait qu'ils sont financés seulement par les dons des auditeurs, qui sont nombreux et très loyaux.

Chaque semaine, je suis charmée, intriguée, amusée, piquée, renversée, captivée par leurs histoires géniales et leur manière de traiter celles-ci. Difficile de choisir mes épisodes préférés mais en voici quelques-uns qui m'ont marqué, en vrac : l'hôtel Sunshine à Manhattan, l'un des derniers hôtels bon marchés dans lequel les gens pauvres et désoeuvrés vivent, dans une ville qui en a déjà abrité des centaines. Le lien entre les piscines vides et la culture des skateurs, qu'on imagine bien sûr en Californie mais qui étonnemment passe aussi par la Finlande. Qui et comment peut-on inventer et soumette un emoji? L'histoire de la Sagrada Familia à Barcelone... L'étrange collecte des poubelles à Singapour... 

 

Manic Rambling Spiral

Ce podcast, je l'écoute presque purement parce que je me suis attachée à ses auteurs à la longue. Ça parle de la vie des parents, surtout des monoparentaux. Alors le sujet ne me rejoint pas tant que ça, surtout que ce n'est pas très formel comme les autres, il n'y a habituellement pas de thème ou rien, il s'agit plus de longues conversations et d'anecdotes entre Heather et John.

Heather, qui vit à Salt Lake City, c'est LA mommyblogger originale, connue sous le nom de Dooce. Elle est divorcée avec deux filles de 14 et 9 ans et son ex vit à NY. Elle a également un certain aura de célébrité et elle est assez controversée; on l'aime ou on ne l'aime pas. John, qui habite à Chicago, est juste son vieil ami, pas quelqu'un de célèbre mais plutôt un rédacteur pigiste qui travaille à la maison tout comme moi et qui a pratiquement la garde exclusive du fils de son ex, qui a 14 ans et dont il s'est toujours occupé depuis qu'il est bébé.

Heather est à la fois attachante et un peu énervante par bouts : elle chiale beaucoup et elle est assez dramatique. John est souvent l'élément qui va ramener la conversation sur les rails et mitiger le tout. Les deux sont surtout drôles, avec une auto-dérision qui me rejoint beaucoup. Leur dynamique est intéressante et ils parlent de tout et de rien de manière toujours sensible et intelligente. C'est le ton dans le fond que j'aime, mais aussi la manière dont ils parlent des fails, des moments peu glorieux et désagréables, des difficultés, de la santé mentale aussi.

 

Another Mother Runner

Le titre le dit : c'est un podcast sur les mères qui courent! Et oui, allo, ça c'est moi! Mais c'est aussi et surtout une communauté sympathique et inspirante. Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir tant de choses à dire sur la course, mais c'est vraiment le cas, entre autres la nutrition, l'importance des étirements et entrainements complémentaires, les manières d'aller plus vite, les plans d'entrainements, la physionomie, la manière dont nos hormones féminines affectent notre forme, le dépassement de soi, comment se remettre d'une blessure ou d'une maladie, comment survivre à une course qui a très mal été, etc.

Ce que j'aime surtout, c'est que le podcast est truffé d'exemples de femmes qui courrent comme moi et qui réussissent à le faire coûte que coûte, malgré les enfants, le travail et la vie et général -l'animatrice Sarah, une marathonienne qui vit à Portland et a 3 ados incluant des jumeaux- en invite souvent plusieurs à en parler, par exemple une journaliste politique pour NPR qui a couvert la campagne d'Hillary Clinton.

Il y a aussi de véritables épisodes feel-good, comme celui sur un programme qui fait découvrir la course à des femmes en prison aux É-U ou encore celui sur les coureuses avec un horaire atypique (une sage-femme, une policière, une infirmière la nuit, etc.) et sur comment elles y arrivent.

C'est de loin le podcast le plus prolifique dans cette liste; y a un nouvel épisode toutes les semaines, et ça dure toujours plus d'une heure! Il faut dire que les premières 15-20 minutes sont consacrées à du "bla-bla" entre Sarah et ses co-animatrices, qui se racontent ce qui se passe dans leur vie. Et même si j'aime bien cette formule entre Heather et John, pour ce podcast-ci je m'en passerais souvent.

Mais il reste qu'il y a tellement de choses que j'ai mis en pratique suite à ce podcast et qui m'ont été tellement bénéfiques : commencer à faire des "strides," varier mes entraînements pour faire autre chose que la course, mieux comprendre le type d'aliments dont mon corps avait besoin en général mais surtout avant et après la course, etc.

 

Si j'ai bien compris

Il s'agit d'un nouveau podcast hebdomadaire, proposé par l'humoriste Louis T. Et oui, je l'aime beaucoup, ne serait-ce que parce qu'on a comme points en commun assez importants de venir tous les deux du Saguenay et d'être Asperger. Ce qui, pour des raisons différentes, procure une perspective de la vie et du monde toute aussi différente, qui je trouve est exactement ce qui fait la force de Louis.

Chaque semaine, ses collaborateurs (par exemple l'excellente Judith Lussier) reviennent et approfondissent deux sujets que la plupart des gens ont vu passer rapidement dans les nouvelles et sur les réseaux sociaux. C'est l'occasion de comprendre les vrais enjeux et de pouvoir s'en faire une opinion plus éclairée. Louis T. vérifie et confronte ensuite des énoncés avancés par des journalistes, chroniqueurs et autres personnalités publiques au cours de la semaine pour mieux éviter les clichés, mythes et "fake news". Comme vous vous en doutez, c'est fait avec pas mal d'humour aussi!

 

Modern Love

Un petit dernier, que je viens d'ajouter à ma liste d'abonnement. Il s'agit d'un "spin-off" de la célèbre chronique du New York Times du même nom, qui met au goût du jour le traditionnel courrier du coeur. Dans cette production audio, ce sont plutôt des personnalités (Uma Thurman, Kate Winslet, Willem Defoe...) qui lisent le court texte d'un auteur qui parle d'amour... Mais au sens large. Ce peut-être l'amour d'une soeur qui essaie de supporter son frère dans son puits sans fond de chagrin, après que la vie de son meilleur ami ait été fauchée devant lui. Ce peut-être l'amour d'un père qui souhaite protéger son fils gai contre les insultes et les préjugés des autres. Ce peut-être une écrivaine qui se meurt du cancer et parle candidement de son mari et de ses enfants, d'à quel point c'est difficile de les laisse aller. 😭

Ce que j'aime le plus, c'est qu'en 2e partie, il y a un retour sur le texte : souvent un mot de l'auteur(e) ou d'un de ses proches, un mot du narrateur sur comment il a abordé celui-ci, une mise à jour sur les événements, etc. C'est toujours pertinent et touchant.

 

Image : Mugl, l'illustratrice montréalaise qui fait de superbes dessins originaux pour Transfert.

Oeufs durs marinés arc-en-ciel (avec des couleurs naturelles!)

Oeufs durs marinés arc-en-ciel (avec des couleurs naturelles!)

Muffins aux framboises et aux noisettes

Muffins aux framboises et aux noisettes

0