Allo.

Bienvenue! Ici on parle surtout de bouffe, de style, de la vie à la maison... J'espère que vous vous plairez!

Chère viande : ce n'est pas toi, c'est moi...

Chère viande : ce n'est pas toi, c'est moi...

Je n'ai jamais été si carnivore que ça. Il y a bien sûr certains plats que j'aime : de l'osso bucco, des ribs pleines de sauce, du magret de canard, le roastbeef de ma mère... Mais la viande, en général, genre : la viande hachée, le poulet, le jambon, les lanières servies de quelque manière que ce soit, les saucisses et même le bacon? Meh. La tourtière du Lac-St-Jean, qui est le paradis culinaire de plusieurs, a toujours été une des choses que j'aime le moins manger, depuis que je suis toute petite. Je cuisinais de la viande plus par habitude qu'autre chose, pour les gens autour de moi...

Ça fait longtemps que j'ai cette volonté consciente de réduire, et je me rendais bien compte que ça ne me manquait pas tant que ça. Je disais souvent à ma famille que si je vivais seule, je serai probablement végétarienne.

Puis, j'ai progressé là-dedans. Mon père a, au fil de ses lectures, décidé d'arrêter de manger de la viande, pour cause de bien-être des animaux. Ça m'a donné un petit coup de fouet.

On est allés en Californie le mois dernier. Comme d'habitude, on est allés manger dans un In-N-Out, ce qui est toujours une super petit plaisir quand on est là-bas.

Et... ça n'a pas passé. Je ne sais pas ce qui est arrivé mais... Je ne pouvais plus manger de la viande. C'est difficile à expliquer : aucune envie, aucun moyen de faire rentrer ça, impossible.

Ça va bientôt faire un mois. Je n'en ai pas remangé. Disons que les circonstances ont aidé : à LA nous sommes allés chez nos amis, qui sont (presque) véganes. Pour l'environnement, beaucoup : là-bas ils se battent contre une sécheresse incroyable depuis plusieurs années et comme mon amie m'expliquait, prendre des douches moins longues permet d'économiser 3 gallons d'eau par jour, alors qu'arrêter de manger de la viande en économise facilement 10 fois plus. Le choix est assez clair et facile! C'est certain que là-bas, ils sont aussi entourés de tout un environnement et une culture qui facilitent ceci.

Je ne suis pourtant pas végétarienne. D'abord, je continue de manger du poisson et des fruits de mer. Ce qui ferait donc techniquement de moi une pescatarienne? C'est assez simple : quand je réfléchissais aux efforts que je pouvais faire, c'était TOUT sauf la viande qui me semblait plus difficile à couper. C'est assez parlant, non? Couper les oeufs et le fromage, ça ce serait incroyablement dur. Le poisson et les fruits de mer? Hiii. Alors puisque je ne tenais même pas à la viande tant que ça, pourquoi j'en mangeais dans le fond?

Est-ce que c'est un changement absolu et permanent? C'est assez clair : sûrement pas. (De la même manière que c'est très facile pour moi de rendre des comptes sur ce défi que je m'étais lancé au début de l'année, à savoir "arrêter de boire à 90 %" : non, je ne l'ai pas respecté).

D'abord, je vais sûrement continuer de cuisiner de la viande pour ma famille. Ce n'est pas encore arrivé (ce sont encore les vacances, il y a peu de routine en ce moment -au retour de la Californie nous sommes allés au Saguenay chez mon père et présentement les enfants sont chez leurs grands-parents) mais je ne peux pas forcer 3 autres personnes à devenir végés contre leur gré. Alors ce n'est pas comme si je vais complètement arrêter d'en acheter et que je vais tout simplement la faire sortir de ma vie.

Et aussi, parce que je ne vais pas refuser de manger lorsque je suis invitée quelque part, que ce soit chez quelqu'un ou à un événement. Et je ne vais pas non plus imposer des conditions. Ce n'est pas une allergie non plus! Dans ces cas-là, je pense que le mieux est de naviguer au sein de chaque situation et de faire son possible. Je ne suis pas obligée d'acheter de la viande mais si elle est présentée devant moi, c'est aussi un manque de respect pour l'animal qui a donné sa vie de la gaspiller, non?

À date, ça se passe bien. Je suis allée manger chez quelqu'un une seule fois : c'était des burgers mais quelqu'un a trouvé des saucisses au tofu quelque part pour moi et mon père (sans qu'on le demande). Sinon, j'aurais juste mangé "tout le reste" : du maïs, du fromage, des salades... Et puisque ce n'est vraiment pas très restrictif comme diète (malgré ce que certaines personnes pourraient penser), c'est toujours facile de trouver quelque chose au resto : salade poké, burger au saumon, aubergine parmigiana, tacos végés aux fèves noires, pâtes aux légumes, sauté aux crevettes...

Je dirais qu'à date, je mange probablement 30-40 % végane, 30-40 % végé (oeufs et/ou fromage, un peu de lait ou de crème dans une recette) et 20-30 % poisson/fruits de mer. Je n'ai pas pour l'instant l'intention de changer ça. J'admire beaucoup les véganes (ceux qui sont sympathiques en tout cas) mais je sais que ce ne sera jamais pour moi. Je vis bien avec mon principe directeur d' "alimentation consciente" : réduire ma consommation de produits animaliers, comprendre les différents enjeux alimentaires, bien/mieux choisir ces produits. 

A-t-on toujours besoin d'étiquettes, de toute manière? Si jamais dans quelques mois j'ai une rage de bacon et que je me fais un BLT pour ensuite retourner à mes nouvelles habitudes, ça n'empêche pas que je n'aurai pas mangé de viande pendant... tsé, des centaines de repas. C'est ça qui est important, non?

Escapade de presse Mangez Québec

Escapade de presse Mangez Québec

Chou-fleur Général Tao

Chou-fleur Général Tao

0