Allo.

Bienvenue! Ici on parle surtout de bouffe, de style, de la vie à la maison... J'espère que vous vous plairez!

C'est sûr que tout a toujours l'air beau sur Facebook...

C'est sûr que tout a toujours l'air beau sur Facebook...

Je suis toujours un peu surprise quand je rencontre des gens et qu'ils me disent : "C'est cool, ça va vraiment bien tes affaires, hein?"

C'est vrai que je parle peu de mes difficultés, de mes peines, de mes échecs. C'est un choix que je fais, pas du tout pour me mettre en scène de manière toujours flatteuse, ni pour prétendre que ma vie est parfaite. (Croyez-moi, ce n'est PAS le cas). Plutôt par une espèce de pudeur naturelle je dirais? Et parce que d'une manière ou d'une autre, j'écris sur le Web depuis 2007. Ça fait pas mal d'années, pas mal de traces. Et quand je me relis, surtout à mesure que le temps passe, j'aime bien quand je mets mes émotions en avant, mais habituellement pas quand je raconte des affaires négatives ou difficiles. Je ne sais pas, mon propre ton m'énerve et ce n'est pas ce dont j'ai envie de me souvenir ni de laisser.

Je SAIS que je suis super chanceuse de gagner ma vie (et surtout assez bien) en étant pigiste, en travaillant de la maison, en faisant ce que j'aime la majorité du temps. J'ai réalisé mon rêve après une carrière qui me faisait pas mal sentir morte en dedans -certains jours je n'arrive toujours pas à croire que je l'ai fait, et je ne l'oublierai jamais! 

Mais la vérité c'est aussi que la dernière année a été une de mes plus difficiles, professionnellement. C'est comme ça, ça arrive. Alors vous comprenez peut-être mieux ma surprise quand je réalise que je donne (volontairement ou pas) peut-être une certaine impression que tout est génial! Parce qu'en fait c'est un peu ça ma personnalité : je ne me vois pas comme ayant réussi, je vois juste que je n'ai jamais "réussi à réussir" autant que d'autres. Je ne me trouve pas bonne de courir des demi-marathons, je me trouve plutôt chicken de ne pas pousser jusqu'au marathon. And so on! Je trouve toujours que je n'en fait pas assez, que je suis pas assez.

Alors même si je mets de l'avant ce qui fonctionne, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas aussi des trucs qui foirent. Des contrats qui ne marchent pas ou qui ne sont pas renouvellés, des avenues prometteuses pour lesquelles je ne fais pas l'affaire, des fois où j'ai l'air folle quand il ne faut pas, il y en a. J'ai honte et ça me fait mal au coeur, mais tout ce que je peux faire c'est aller de l'avant. Continuer. Trouver d'autres avenues, sans trop savoir où ça va me mener (mettre beaucoup d'efforts sur mon Instagram et lancer ce blogue dans les derniers mois, c'est pas mal ça!)

Donc voici une belle anecdote pour vous. Il y a un peu plus d'un mois, j'ai eu la surprise de reçevoir un courriel provenant de l'équipe d'un chef très connu, qu'on voit beaucoup dans les médias -un des plus renommés au Québec. (Et bien sûr que je ne dirai pas qui c'est!) Ce dernier avait besoin d'aide avec la rédaction/standardisation de ses recettes, son site Web et ses médias sociaux. Alors je suis allée passer l'entrevue, et j'avais l'impression que ça avait bien été! Pas besoin de vous dire que c'était une opportunité de rêve, sans parler que c'était certainement celle qui tombait le plus dans mes cordes de toute ma vie (cuisine + rédaction + gestion de communauté = ALLO!)

Je ne l'ai pas eu. Mais finalement, c'est bien correct. Honnêtement. C'est certain que j'aurais aimé que ça marche! Mais pour une fois, j'essaie de le voir de manière positive. Ils m'ont contacté, "mon nom avait circulé dans leur entourage", sans que j'aie eu besoin de rien faire! J'étais sur leur liste! Alors qu'il y a deux ans, ça n'aurait jamais même été le cas. C'est très flatteur, non? J'ai eu la chance d'aller le rencontrer, je jaser avec lui, de me faire la main avec une entrevue de ce calibre. Donc... Rien n'arrive pour rien? Peut-être que la prochaine fois, ou l'autre d'après, ça va marcher? Ou peut-être qu'il n'y aura plus jamais d'opportunité du genre parce que je serai ailleurs, et c'est correct aussi. Carpe diem.

Et je crois que c'est très important de terminer ce billet en disant qu'il y a aussi des belles choses qui arrivent et au travers desquelles je peux lire entre les lignes de ne pas lâcher. Travailler comme styliste culinaire pour le prochain livre de recettes de Marie-Joanne Boucher, ça m'enchante et ça me stimule d'une manière incroyable. Et avoir été choisie pour faire partie d'une exposition Instagram dans une galerie d'art, c'est aussi vraiment l'fun. La vie, c'est toujours une question d'apprécier sa bonne fortune.

Événements : ouverture du Jerry Ferrer

Événements : ouverture du Jerry Ferrer

Carrés pêches et fraises

Carrés pêches et fraises

0