Allo.

Bienvenue! Ici on parle surtout de bouffe, de style, de la vie à la maison... J'espère que vous vous plairez!

Muffins à la patate douce et aux pépites de chocolat

Muffins à la patate douce et aux pépites de chocolat

La semaine dernière, j'ai été invitée à un diner médias sur le thème de la patate douce. Intriguant n'est ce pas? J'avoue que j'étais assez vendue d'avance : c'est un de mes aliments préférés. Ma mère m'a d'ailleurs raconté que c'était une des premières purées que j'avais mangé et surtout une de mes favorites étant bébé. J'aimais tellement les légumes orange que j'avais le bout du nez de cette couleur en permanence, parait-il!

Ça part donc de loin. Mais je suis un peu intriguée par cette histoire par contre : je n'ai pourtant aucun souvenir d'en avoir mangé étant enfant. Il ne me semble jamais même en avoir vu à l'épicerie ou chez quelqu'un d'autre! C'est certain qu'au Québec, elles étaient moins populaires à l'époque qu'elles ne le sont maintenant. Mais c'était peut-être parce que nous étions revenus au Saguenay et qu'il y avait moins d'ingrédients "cosmopolites"? Jusqu'à ce que j'aie 5 ans, nous habitions en effet dans ce qu'on appelle là-bas "les grands centres," c'est-à-dire Québec d'abord puis Montréal, suivant ainsi le long cheminement universitaire de mon père.

Bref! Le but du dîner était d'en apprendre plus sur ce légume et de promouvoir sa consommation ici. Et la preuve a été faite (avec brio!) qu'on peut la consommer de l'entrée au dessert.

Nous avons fait connaissance avec Sue Langdon et son charmant accent chantant de la Caroline du Sud. Avec son mari, c'est une productrice de patates douces depuis plus de 20 ans. Elle voyage maintenant aussi un peu partout pour promouvoir le légume. C'était une vraie soie!

Elle nous a appris différentes choses utiles et intéressantes, comme par exemple :

  • Les patates douces ne devraient jamais aller au frigo.
  • Elles ne sont pas un tubercule, comme la pomme de terre, mais bien un légume racine. La patate douce a plus à voir avec des légumes comme le manioc qu'avec la bonne vieille patate blanche!
  • Même si on les conserve à la température ambiante, ce n'est pas un légume de longue conservation comme la patate! On doit les manger en dedans de deux semaines maximum.
  • Si on sait qu'on va les perdre, il vaut mieux les faire cuire (rôties au four par exemple) puis les congeler.
  • Lorsqu'on les coupe, on peut les tremper dans l'eau pendant quelques secondes pour enlever l'acide lactique qui se forme.
  • On peut manger la pelure! Ça fait plus de fibres. D'ailleurs, la fibre dans ce légume se concentre vraiment sur le rebord plutôt qu'au milieu.
  • Elle ne se reproduit pas à travers des "yeux" comme une patate. Si on la laisse germer, de nombreuses petites pousses vont sortir. On les coupe et on les plante directement dans la terre!
  • La patate douce vient d'endroits tropicaux, elle ne peut donc pas vraiment pousser ici parce que la saison n'est pas assez longue.

Le bol aux légumineuses et aux patates douces rôties, avec une sauce à la lime et à la coriandre, était à se jeter par terre! Et si beau, en plus.

Après le lunch, je suis partie avec un petit sac qui contenait des mini-muffins à la patate douce. "Mhhh, ça va être dur à vendre à mes enfants ça!," pensais-je.

Regardez comment la présentation était belle!

Tel que prévu, leur réaction initiale a été de grimacer et de lever leurs yeux au ciel, mais probablement parce que la recette contenait aussi du chocolat, il se sont quand même laissés convaincre d'y goûter.

Puis je suis partie deux minutes et quand je suis revenue... il ne restait plus de muffins.

Ils étaient bons À CE POINT, m'ont-ils assuré.

Intriguée j'en ai refait le lendemain, en format standard, pour pouvoir y goûter moi aussi. La recette donne 18 muffins... Et ils sont envolés en une journée et demie.

Non, ils ne goûtent pas la patate douce. Mais le légume leur ajoute définitivement un je-ne-sais-quoi d'irrésistible, une douceur et une texture très moëlleuse. On pourrait également remplacer une partie des brisures de chocolat par celles au chocolat blanc. Et ajouter des noix! (Je ne l'ai pas fait parce que je voulais pouvoir les envoyer à l'école).

 

Muffins à la patate douce et aux brisures de chocolat

Donne 1 douzaine 1/2

Note : l'étape 1 peut être faite à l'avance pour avoir la purée déjà prête. On peut conserver celle-ci au frigo pendant quelques jours.

  • 4 oeufs
  • 2 tasses de sucre
  • 2 patates douces moyennes
  • 3/4 de tasse d'huile végétale neutre (j'ai utilisé de l'huile de pépins de raisins)
  • 2 tasses de farine de blé entier
  • 1 tasse de farine tout-usage
  • 2 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 2 c. à thé de poudre à pâte
  • 3/4 de c. à thé de cannelle
  • 1 c. à thé de sel
  • 1 paquet de brisures de chocolat
  1. Préchauffer le four à 400 F. Percer les patates douces avec une fourchette et les faire rôtir au four pendant environ 40 minutes. Attendre qu'elles refroidissent un peu et enlever la pelure. Réduire en purée à l'aide d'une fourchette, d'un bon vieux pile-patates ou d'une presse-purée (pour faire des "patates en riz"). Ça devrait donner environ 2 tasses de purée de patates douces.
  2. Dans un bol, mélanger la purée, l'huile, les oeufs et le sucre.
  3. Ajouter les ingrédients secs : farine, bicarbonate, poudre à pâte, sel, cannelle.
  4. Mélanger juste assez pour incorporer, pas plus.
  5. Ajouter les pépites de chocolat et mélanger.
  6. Verser dans un moule à muffin graissé ou avec des caissettes en papier) pour remplir les cavités au 3/4.
  7. Cuire environ 25 minutes.

 

Recette un peu adaptée de l'American Sweet Potato Marketing Institute.

Note : ce n'est pas un billet commandité. J'aime simplement BEAUCOUP les patates douces et ce lunch m'a vraiment inspiré. :-) Je vais bientôt publier également une recette de gnocchis.

Une citrouille comme vase

Une citrouille comme vase

Une tarte aux pommes "de fête"

Une tarte aux pommes "de fête"

0